Musée Marcel Sahut - Ville de Volvic

L'œuvre du mois, juillet 2020

20 Juil

Œuvre du mois , juillet 2020

Coupelle Lava XL, lave de Volvic, émail

Design : Gaëtan Didier
Edition, fabrication : Jonathan Ausseresse
2019

Le minéral pour racines, la pierre de Volvic comme écrin et enfin comme objet d’exposition, voici une partie des thématiques explorées au sein du musée Marcel-Sahut. C’est par ces trois éléments, perçus à travers trois œuvres, que nous vous proposons de voir la place occupée par le minéral dans la vie et l’œuvre de Marcel Sahut qui l’a conduit à choisir un bâtiment en pierre de Volvic pour exposer ses œuvres et qui mène aujourd’hui le musée à avoir pour objectif de créer un département sur les arts de la pierre.

 

La pierre comme objet d’exposition

Cette nouvelle acquisition de la ville de Volvic fait suite à l’exposition temporaire « Lave & Design » ayant eu lieu au musée en 2019. Cette œuvre a été réalisée expressément pour cette exposition par Jonathan Ausseresse, créateur spécialisé dans l’émaillage et le thermoformage.

Né le 27 octobre 1994, Jonathan Ausseresse a grandi dans un atelier de maître verrier, celui de son père Michel Ausseresse. Suivant le modèle paternel, il se forme en 2012 aux arts appliqués à Lyon. En 2015 il débute des études à l’École Supérieure du Design et des Métiers d’Arts d’Auvergne avec un CAP de décorateur sur verre qui lui permet d’obtenir la médaille d’or au concours national du meilleur apprenti de France. En 2015 il poursuit sa formation avec un Diplôme des métiers d’Art option « décor architectural » au sein de la même structure.

Collaborant régulièrement avec d’autres corps de métiers, Jonathan Ausseresse aime associer différentes matières et utiliser de nouvelles techniques. Il aime particulièrement jouer avec la lumière en créant des supports accrocheurs et en associant la pierre brute et le verre.

Avec cette coupelle c’est une nouvelle technique qui est utilisée : le lamellé-collé. De fines lamelles de pierre sont superposées grâce à l’émail permettant ainsi l’obtention de nouvelles formes créant des volumes par accumulation. Les couches d’émail sont généreuses sur cette œuvre et la couleur utilisée est vive. Ainsi est imagé en un seul objet les deux états naturels de la lave : pétrifiée avec les lamelles brutes, en fusion avec l’émaillage orange. Jonathan Ausseresse donne ici une vision contemporaine du travail de la pierre. Avec cette création l’usage est contemporain, la pierre de Volvic prend des formes courbes tout en gardant un état brut.

Cette nouvelle acquisition s’inscrit dans l’objectif du musée de constituer un département pierre et plus particulièrement autour de la pierre de Volvic permettant de découvrir toutes les facettes et évolutions d’un matériau d’art fortement ancré dans son territoire.

Exposée aux côtés d’autres acquisitions récentes, dans une salle consacrée aux paysages minéraux, le lien avec les œuvres de Marcel Sahut qu’il voulait voir exposées dans un bâtiment en pierre de Volvic est une évidence. Lui qui sculptait la pierre avec un pinceau, c’est maintenant la sculpture qui vient se joindre à ses œuvres.