Marcel Sahut - Ville de Volvic

L'oeuvre du mois, juin 2020

29 Juin

L'oeuvre du mois de juillet 2020

Les roses trémières, Marcel Sahut, Huile sur toile, 1980

Thème fréquent dans l’œuvre de Marcel Sahut les natures mortes qu’il a peintes contiennent deux sujets majeurs: les natures mortes aux poissons et les bouquets.

Les natures mortes aux poissons sont présentes tout le long de la production de l’œuvre de Marcel Sahut, sans doute est-ce le fait d’avoir gagné un de ses premiers prix en 1928[1] grâce à une de ces toiles, Les poissons[2], qui l’a poussé à explorer ce thème jusqu’aux dernières années.

Quant aux bouquets, thème de cette œuvre du mois, ils jalonnèrent là aussi toute la carrière de l’artiste. Souvent les dahlias eurent sa préférence car ils lui permettent de retrouver les couleurs vives qu’il affectionne tant : de l’orange, du jaune ou encore du rouge. Aussi, les natures mortes aux bouquets de Marcel Sahut ont souvent une autre caractéristique: celle de présenter autour des bouquets des objets qu’il affectionne ou encore des œuvres de ses collections. C’est ainsi par exemple que plusieurs natures mortes présentent en arrière-plan des estampes japonaises.

Les roses trémières est une huile sur toile qui a été peinte en 1980 à Val Chantant, un domaine non loin d’Aix Provence acheté par Marcel Sahut et son épouse Yvonne où le peintre disposait de trois ateliers de peinture.

Tableau très structuré comme il est souvent d’usage dans l’œuvre de Marcel Sahut, nous trouvons au centre le bouquet formant une pyramide inversée ayant pour sommet la base du vase. Les tiges des roses trémières forment des lignes obliques partant du vase. La composition donne à l’ensemble une dimension rayonnante. À gauche le rideau bleu-gris et jaune forme une bande verticale. En bas, la table recouverte d’un foulard bleu et blanc forme une bande horizontale qui occupe près d’un tiers de la hauteur du tableau. Ces deux bandes mettent en avant l’arrière-plan bleu où les roses trémières répandent leurs ombres.

 Le bleu est une couleur plutôt rare dans la peinture de Marcel Sahut, mais elle domine ici l’ensemble dans une harmonie évidente. Auparavant, le bleu utilisé par Sahut était rarement uniforme : les ciels

étaient bien souvent orageux ou en mouvement. C’est seulement dans la fin de sa carrière que Marcel Sahut commence à utiliser cette couleur froide. Aussi les roses trémières dans des tons roses et blancs remplacent les vifs dahlias. C’est là ce qui différencie cette nature morte du reste de sa production : les couleurs sont nouvelles ! Une couleur chère à Sahut et qu’il a tant aimé utiliser dans ses paysages minéraux est toutefois bien présente : le blanc. Le vase en faïence vient apporter un nouvel élément lumineux et rappelle à quel point la lumière est importante dans le travail de Marcel Sahut.[3]

Comme autres éléments complétant cette scène nous trouvons à gauche du vase un livre ouvert Les proscrits. Ce sont surtout les autres objets qui permettent de lire en ce tableau un hommage à sa femme Yvonne qu’il épousa en 1947[4]. Plusieurs objets entourant le bouquet lui appartenaient : le foulard recouvrant la table, le collier de perles vertes ou encore le flacon de parfum. La même année il réalisa un autre tableau, Bouquet d’automne dont la volonté est plus explicite puisque dédicacé « à Yvonne ». Cette œuvre reprend les mêmes harmonies de couleurs bien que le bleu tende cette fois plus sur le gris.

 

Bien conscient des qualités de son épouse comme de ses défauts personnels, Marcel Sahut écrivit sur un mur de leur salon un autre hommage :

« Sous grande voûte céleste
Dame Yvonne en ce ballon
Vécut son paradis terrestre
Avec un Démon. »

 

Pour aller plus loin :

Collectif, Sahut, Vie et Œuvre, Ami de Sahut et Ville de Volvic, Cavaillon, 2001.

 


[1] Prix des Vikings qui lui permit de faire un voyage en Norvège. Ce pays qui lui inspira de nombreux dessins et toiles.

[2] Huile sur toile conservée au musée de Grenoble.

[3] Le vase en faïence était l’œuvre du céramiste aixois Fernandez.

[4] Yvonne Sahut est décédée en 1997. Marcel Sahut est né en 1901 et décédé en 1990. Ils restèrent mariés jusqu’à la fin de leurs vies.