Musée Marcel Sahut

INFOS PRATIQUES

Adresse :

2 rue des Ecoles - 63530 Volvic

téléphone :

04 73 33 73 97

horaires d’ouvertures :

Mercredi au vendredi de 14h à 18h, samedi et dimanche de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.

Le lieu

Le musée Marcel Sahut est installé dans le château du domaine de Bosredon, siège du pouvoir d’une famille seigneuriale dès le Haut Moyen Âge. Situé à l’entrée du bourg de Volvic, sur un promontoire plus aisément prenable que Tournoël, le château fut détruit et reconstruit à plusieurs reprises.

Probablement édifié au XIIe siècle, le château primitif est dévasté par les Anglais en 1373. De cette époque, il ne reste qu’un fragment d’escalier à vis et une tour. En 1390, Hugues de la Roche, seigneur de Tournoël, autorise Gérard Dagbert, chevalier et seigneur de Bosredon, à rebâtir « un hostel et chastel » en lieu et place du précédent. Des fragments architecturaux de cette reconstruction sont visibles : portes, arcs en ogive, voûtes d’arêtes et voûtes en berceau au sous-sol, au rez-de-chaussée et au premier étage. Le domaine est ensuite racheté par la famille Pierrefitte en 1523. Nommé trésorier général de France à Riom en 1570, Charles de Pierrefitte de Bosredon améliore le confort de son intérieur, tant et si bien qu’il excite la jalousie des Tournoël qui saccagent les lieux en 1590. Retenu prisonnier, à sa libération, il retrouve sa propriété ruinée. Mort sans postérité en 1652, ses héritiers la vendent à François II Valette, seigneur de Laboureix. L’un de ses descendants, Jean-François Valette, la fait rebâtir en 1784. Les travaux sont menés sous la direction de l’architecte riomois Attiret de Mannevil (1750-1823) pour en faire une demeure de plaisance dans le goût italien. Le jardin à la française, dans le style de Le Nôtre, est réalisé à la même époque. Le dernier des Valette de Bosredon décède en 1826. Le château et ses dépendances reviennent au docteur Conchon. En 1905, le domaine est légué à la commune qui y installe l’hospice, usage qu’il conserve jusqu’en 1982. Entre 1985 et 1987, il subit de nouveaux travaux, sur les plans des architectes Lescher et Jarrier, pour en faire un musée.

 

Les richesses des collections permanentes du musée et son histoire

 

Fils et petit-fils de tailleurs de pierre et de sculpteurs volvicois, Marcel Sahut (1901-1990) demeurait très attaché à ses racines avec lesquelles il a renoué à la fin de sa vie. Il a décidé, en 1985, de léguer une grande partie de son œuvre, des centaines d’estampe et des dessins de ses collections personnelles à la ville de Volvic. Elles sont depuis conservées et exposées au sein du château de Bosredon. Ses collections personnelles frappent autant par leur originalité que par leur richesse : on y retrouve les plus grands noms de l’estampe japonaise, de très belles pièces de Chine et d’Inde, des sculptures, des armes et des instruments de musique d’Afrique et surtout un ensemble fascinant d’objets d’art des bagnes de Cayenne et de Nouvelle-Calédonie. Au cours de sa vie, le peintre a aussi rassemblé une exceptionnelle collection de dessins et de peintures des XIXe et XXe siècles : l’autoportrait de Gustave Doré, des centaines d’estampes et des dessins des deux plus grands caricaturistes du XIXe siècle, Honoré Daumier et Alfred Grévin ainsi que des aquarelles de Rodin, des gravures de Foujita...

 

Oeuvres musée Marcel Sahut.jpg

 

Exposition temporaire

Du 29 septembre au 5 novembre 2017

Dans le cadre de la Triennale mondiale de l’estampe organisée par la Ville de Chamalières, le musée Marcel Sahut accueille l’artiste taïwanais YUAN Chin-taa qui est à la fois plasticien, graveur, céramiste, peintre et calligraphe.
En complément de cette exposition, une sélection de gravures chinoises sur bois montre les interactions aux sources de l’art taïwanais et chinois.

Le Classique du thé 2014 installation.jpg Gravure chinoises expo musée sahut.JPG